Spring-Summer 2018 colours

Last week I’ve been invited by Crown Paints to discover what will be the 2018 trends for the next spring and summer. As you know, I’m super kind so I’m gonna share that with you today so you can have a trendy house before everyone else (lucky you!).

First of all, let me tell you that you will for sure find something you like as the coming trends are different the one from another. If you are used to thinking about home paint as just painting a whole wall, forget it. The massive trend is to create elaborated perspectives by playing with blacks lines and colours contrasts. So let’s begin:

Trend n°1 – Bloom
Romance is in the air at the beginning of the year. With spring will come some fresh floral tones, green, pink and purples.

Trend n°2 – Provocative
Don’t be afraid of colours! You can clearly see a Memphis inspiration twisted with a Camille Walala style in this trend – It’s is all about pop colours: mustard yellow, coral, flashy blue highlighted by black lines.

Trend n°3 – Linear
Back to a more Scandinavian trend. The Linear trend offers pale colours, really soft but once again highlighted by some thin black line to give a new perspective to a room.

Now you know everything, it’s time for you to handle your paint brushes and start refreshing your home!

 

dav

cof

cof

La semaine dernière, Crown Paints m’a invité à découvrir les tendances pour le printemps et l’été 2018. Comme vous le savez, je suis super gentille, alors je vais partager ça avec vous aujourd’hui pour que vous puissiez avoir une maison à la mode avant tout le monde (trop de chance !).

Tout d’abord, laissez-moi vous dire que vous trouverez certainement quelque chose qui vous plaira, car les tendances à venir sont très différentes les unes des autres. Si vous avez l’habitude de penser à la peinture uniquement comme peindre un mur dans son intégralité, oubliez ça. La grande tendance est de créer des perspectives élaborées en jouant avec les lignes noires et les contrastes de couleurs. Alors commençons:

Tendance n°1 – Bloom
La romance est dans l’air en ce début d’année. Avec le printemps, des tons floraux frais, verts, roses et violets.

Tendance n°2 – Provocante
N’ayez pas peur des couleurs! On y voit clairement une inspiration Memphis mélangé d’un style Camille Walala. Il s’agit de couleurs pop: jaune moutarde, corail, bleu flashy souligné par de larges lignes noires.

Tendance n°3 – Linéaire
Retour à une tendance plus scandinave. La tendance Linear offre des couleurs pâles, vraiment douces, mais là encore rehaussées d’une fine ligne noire pour donner une nouvelle perspective à une pièce.

Maintenant que vous savez tout, il est temps de prendre en main vos pinceaux et commencer à rafraîchir votre maison!

Bring flowers in your life

Let’s face it, I don’t have the green thumb and taking care of a plant directly means making it die. That’s probably why I prefer bouquets of flowers, I know they’re programmed to die, and I feel less guilty…
Pass the problem of my guilt, choosing a bouquet of flowers for yourself or for someone else is always tricky: what size for the bouquet? what colour? where to order? will the bouquet arrive in good condition? will the flowers be fresh?
123Flowers kindly sent me a bouquet that arrived on time in a huge box with small black and white patterns. And the bouquet was as big as the box! It arrived in excellent condition because it was well protected and was accompanied by a vase.
I must confess that I don’t like yellow, like not at all, and for all that I loved this bouquet because the peach-coloured roses gave it all its character and sweetness.
Very useful, the bouquet arrived with a small booklet to keep its flowers longer and for me, who doesn’t have the green thumb, I must confess that it was very useful to me. I kept the bouquet in my room and what a pleasure to see it every morning when I wake up.
123Flowers offers a lot of different bouquets, choice and vast, and I’ve already spotted the next bouquet I would like to offer myself. Having flower home is always a good idea!
If you liked my bouquet, you can find it here.
almosthomediary_123flowers_1
almosthomediary_123flowers_3
Qu’on se le dise, je n’ai pas la main verte et m’occuper d’une plante signifie directement la faire mourrir. C’est surement pour ca que je préfère les bouquets de fleurs, je sais qu’ils sont programmés à mourrir, et je culpabilise moins…
Passez le problème de ma culpabilité, choisir un bouquet de fleur que ce soit pour soi-même ou pour quelqu’un d’autre est toujours une épreuve: quelle taille de bouquet? quelle couleur? ou commander? le bouquet va t-il arriver en bon état? les fleurs seront-elles fraichent?
123Flowers m’a gentillement envoyé un bouquet qui est arrivé à la date prévue dans une énorme boite au petits motifs noir et blanc. Et le bouquet était aussi gros que la boite ! Il est arrivé en excellent état car bien protégé et était accompagné d’un vase.
Il faut que  je vous avoue que je n’aime pas le jaune, genre pas du tout, et pour autant j’ai adoré ce bouquet car les roses couleur pêche lui apportait tout son caractère et sa douceur.
Bien utile, le bouquet est arrivé avec un petit livret explicatif afin de conserver ses fleurs plus longtemps et pour moi qui n’ai pas la main verte, je dois avouer que ça m’a été d’une très grande utilité. J’ai conserver le bouquet dans ma chambre et quel plaisir que de le voir tous les matins au réveil.
123Flowers propose énormément de bouquets différents, le choix et vaste, et j’ai déjà repéré le prochain bouquet que je vais m’offrir. Avoir des fleurs à la maison est toujours une bonne idée !
Si vous avez aimé mon bouquet, vous pouvez le retrouver ici.

F like Freedom

Philosophic subject of the day, hello! I’m not used to dealing with such personal topics on the blog, but right now I’m having a lot of conversations with friends about a subject: freedom. A wide subject, you might say. As subjective as it may be, this is my experience:
I spent more than two years of my life living in 2 suitcases, which I carried everywhere, really everywhere. Incessant return trips between Bordeaux and Brittany, Brittany and Bordeaux, Bordeaux and London, Bordeaux and Paris, Bordeaux and Lyon. I was constantly on the move, moving was an obsession, I complained a lot about it but deep down, I loved it. After 22 years of a stable life, staying at the same place for more than 10 minutes had become unthinkable and impossible. Until the big jump, a departure in less than 10 days to London, and then again, two suitcases. The unknown, and a total of 6 moves in 15 months. I, the one who badly needed stability and comfort, I had become the most unstable person and I liked it.
Then, I realised that if I was actually free of my movements, I was actually still looking for a reality that didn’t exist, yes I  thought I was going to become rich and famous and that all this would happen in one morning – the good joke (if you manage to get a hand on the person who makes us believe that, I’d like to have a conversation with him haha).
In short, my transition was brutal, both for me and my loved ones. For once, I had decided not to do as they wanted, their opinions, their ideas, their desires that they had for me were not my opinions, my ideas, my desires and instead of saying it with words, I proved it by actions. No, I would not live in France, no I would not have the job you had hoped for me, no I would not be married with children at 25 years old. With all the love I have for my family, I am now able to say no, without any guilt and this is the foundation of my spirit of freedom.
Today I am convinced that I would have found freedom elsewhere, in Madrid, New York, deep in the Yorkshire, or anywhere else in the world. It’s not a matter of going far or moving every 15th of the month. No, it’s to have for the first time in my life, do things alone, without anyone’s consent. Without the approval of my family, but against them. When I left, I freed myself from everything and above all from all the toxic relationships that were stopping me from breathing. It took me a long time, but I got to know myself, to know who I was, who I wanted to be and to do things my way, at my own pace (that is to say, much slower than the average). Today I am 25 years old, I have nothing, I have no attachment, I have (at the moment) accomplished nothing big yet, but I am free of everything.

I’ve written this article in 20 minutes on the train just saved me a session at the psychologist’s office, what a great day, isn’t it?

I am curious to know your opinion on the subject and would be pleased to have your point of view so do not hesitate to comment.

almosthomediary_freedom

Sujet philosophique du jour, bonjour! Je n’ai pas pour habitude de traiter de sujets aussi personnel sur le blog, mais en ce moment j’ai beaucoup de conversations avec des amis sur un sujet: la liberté. Vague sujet me direz-vous. Aussi subjectif que cela soit, voici mon expérience :
J’ai passé plus de deux ans de ma vie à vivre dans 2 valises, que je trimbalais partout, vraiment partout. Des allés-retour incessants entre Bordeaux et la Bretagne, la Bretagne et Bordeaux, Bordeaux et Londres, Bordeaux et paris, Bordeaux et Lyon. J’étais en mouvement constant, bouger était une obsession, je m’en plaignais mais j’aimais profondément ça. Après 22 ans de vie stable, rester en place plus de 10 minutes m’étais devenu impensable et impossible. Jusqu’au grand saut, un départ en mois de 10 jours pour Londres, et la encore, deux valises. L’inconnu, et un total de 6 déménagements en 15 mois. Moi, celle qui avait tant besoin de stabilité, de confort, j’étais devenu la plus instable des personnes, et j’aimais ça.
J’ai alors réalisé que si dans les faits j’étais libre de mes mouvements, j’étais en réalité toujours à la recherche d’une réalité qui n’existais pas, oui je croyais encore que j’allais devenir riche et célèbre et que tout cela m’ariverait un beau matin au réveil – la bonne blague (par ailleurs, si vous arrivez à mettre la main sur la personne qui nous fait croire ça, je veux bien avoir une conversation avec elle hahaha)
Bref, ma transition a été brutale, que ce soit pour moi ou pour mes proches. Car oui, pour une fois, j’avais décidée de ne pas faire comme ils voulaient, les opinions, les idées, les désirs qu’ils avaient pour moi n’étaient pas mes opinions, mes idées, mes désirs et au lieux de le dire avec des mots, je l’ai prouvé par des actes. Non je ne vivrais pas en France, non je n’auraient pas le métier espéré, non je ne serais pas marriée avec des enfants à 25 ans. Avec tout l’amour que je leur portent, je suis aujourd’hui capable de leur dire non, sans aucune culpabilité et c’est le fondement de ma liberté d’esprit.
Aujourd’hui je suis persuadée que la liberté je l’aurais trouvée ailleurs, à Madrid, New York, au fin fond du Larzarc, ou n’importe où ailleurs dans le monde. Ce n’est pas une question de partir loin, ou de déménager tous les 15 du mois. Non, c’est d’avoir pour la première fois de ma vie, fais les choses seules, sans le consentement de personne. Sans l’aval de mes proches, mais à leur encontre. En partant je me suis affranchi de tout et surtout de toutes ses relations toxiques qui m’étouffaient. Il m’aura fallu du temps, mais seule, j’ai appris à me connaître, à savoir qui j’étais, qui je voulais être et à faire les choses à ma façon, à mon rythme (c’est-à-dire bien plus lentement que la moyenne). Aujourd’hui j’ai 25 ans, je ne possède rien, je n’ai pas d’attache, je n’ai (pour le moment) rien accompli de grand, mais je suis libre de tout.

Voilà cet article écrit en 20 minutes dans le train vient de me faire économiser une séance chez le psy, j’ai gagné ma journée 😃

Je suis curieuse de connaitre votre avis sur le sujet et serai ravie d’avoir votre point de vue, n’hésitez pas à commenter.

Japanese Facial at Skin Aspirations

Last Saturday I experienced the most relaxing hour of my life. Skin Aspirations, a skin health studio, has kindly invited me to try its new tailored Japanese Facial. It’s at the very top of a building in the heart of Chelsea that the adorable Simona, Skin Therapist, welcomed me. Let me tell you that she has fairy hands, her gestures are both gentle and controlled.

If you didn’t know what a Japanese Facial is, I’ll explain everything to you right now. Japanese Facial aims to rejuvenate the face and improve the appearance of the skin through a combination of slow and fast movements – simple to describe, but complex in reality because it touches very specific points on the face.

Simona’s cabinet is very cosy and immediately calls for relaxation, the music and the warmth of the room create an atmosphere in which you feel good. Simona begins the session by relaxing the muscles of the legs and shoulders with simple movements, before starting the massage of the face and neck. After an hour of massage, you feel that the skin has worked well, it warms up but does not pull. The effects are visible soon afterwards with a real bouncy skin sensation. As a result, I fell asleep during the massage. I was so relaxed and stressless, and maybe a little tired…

You can find more information about the facials on Skin Aspirations’ website, that I put just below.

img_20171007_183427_9971390689327.jpg

Samedi dernier j’ai vécu l’heure la plus relaxante de ma vie. Skin Aspirations, un studio de bien-être m’a gentiment invité à essayer son nouveau massage Japonais sur-mesure. C’est tout en haut d’un immeuble au coeur de Chelsea que l’adorable Simona, Thérapeute de la peau m’a reçue. Laissez moi vous dire qu’elle a des mains de fée, ses gestes sont à la fois doux et maitrisés.

Si comme moi vous ne saviez pas ce qu’était un massage Japonais, je vous explique tout, tout de suite. Le massage Japonais a pour but de rajeunir le visage et améliorer l’apparence de la peau grâce à une combinaison de mouvements lents et rapides – simple à décrire, mais complexe en réalité car il touche des points très précis du visage.

Le cabinet de Simona est très cosy et appelle tout de suite à la détente, la musique et la chaleur de la pièce créées une atmosphère dans laquelle on se sent bien. Commence donc le début de la séance, Simona commence par détendre les muscles des jambes et des épaules par des mouvements simples, avant de démarrer le massage du visage et de la nuque. Après une heure de massage, on sent que la peau a bien travaillée, elle chauffe mais ne tiraille pas. Les effets sont visibles peu de temps après avec une véritable sensation de peau plus rebondie. Résultat, je me suis endormie pendant le massage. J’étais tellement relaxée et détendue et peut-être aussi un peu fatiguée…

Vous pouvez retrouvez toutes les informations sur les différents traitements et massages sur le site de Skin Aspirations que je mets ci-dessous :

Skin Aspirations

http://www.skinaspirations.co.uk

Address: 106 Draycott Avenue London SW3 3AE
Phone: 07473242110
E-mail: hello@skinaspirations.co.uk

A weekend in Paris

I clearly have a love-hate relationship with Paris. I must have been 15 the first time I get a foothold there, and it was love at first sight. My parents had done things right: Disneyland Paris first of all, what’s more magical than 2 days dreaming of being a princess living in a pink castle (what could be more normal, after all). And then there were the city lights, Paris by night, the shining lights, the Eiffel Tower and my eyes that sparkle. There was also this evening at the Hilton Hotel, a gastronomic dinner that still haunts me, this panoramic view of Paris, just before going up to the Eiffel Tower. Then followed a tour of the city’s palaces, Avenue Montaigne and Les Champs Elysée of course. It was there. I had chosen to live in Paris later on, yes, I would live in hotels and dress up in Hermès and Chanel.

Well, it didn’t really happen…

I studied for my master degree in Bordeaux – I will certainly tell you more about this city in a future article – and then I’ll go to London on a whim. Yeah, I know, I can be impulsive sometimes.

Then, for work, I lived 6 months in Paris, after living in London for 1 year. That’s where things get tough. No pink, no glitter, no shiny lights. Instead, I had unintentionally activated the well-known ‘tube-work-sleep’ mode. And that’s why I only stayed there for 6 months, Paris was dull, sad and dirty (not to say very dirty). I might as well tell you that my morale was at its lowest and that a comeback in London more than needed.

Today, I wouldn’t say that I hate Paris, I’m very happy not to live there, but I still love this city which is wonderfully beautiful. I like its architecture, walks in the cobbled streets of the Marais, and the gardens of the Tuileries. I like to take my time, enjoy a terrace and a glass of wine. Being a tourist in Paris is definitely what I prefer.
paris_almosthomediary_01

J’ai clairement une relation amour-haine avec Paris. Je devais avoir 14 ans la première fois que j’y ai posé les pieds, et ça a été le coup de foudre. Il faut dire que mes parents avaient fait les choses bien : Disneyland Paris tout d’abord, quoi de plus magique que 2 jours à se rêver princesse vivant dans un chateau rose (quoi de plus normal, après tout). Et puis il y a eu les lumières de la ville, Paname by night, les lumières qui brillent, la Tour Eiffel qui scintille et mes yeux qui pétillent. Il a y aussi eu cette soirée au Hilton, un diner gastronomique qui me hante encore, cette vue panoramique sur la ville juste avant de monter dans la Tour Eiffel. S’en est suivi une tournée des palaces de la ville, l’Avenue Montaigne et Les Champs Elysée bien sûr. C’était là. J’avais choisi de vivre à Paris plus tard, oui, je vivrai d’hôtels en hôtels et m’habillerai chez Hermès et Chanel.

Laissez moi vous dire que, bah non en faite…

J’ai fais mes études à Bordeaux – je vous parlerai très certainement de cette ville coup de coeur dans un prochain article – puis direction Londres, sur un coup de tête. Oui je sais être impulsive parfois.

Pour le travail j’ai vécu 6 mois à Paris, après avoir vécu 1 an à Londres. C’est là que les choses se corsent. Pas de rose, pas de paillette, pas de lumières qui brillent. Par contre j’avais très bien activé, sans le vouloir, le fameux mode métro-boulot-dodo. Et s’est d’ailleurs bien pour cela que je n’y suis restée que 6 mois, Paris était à mes yeux terne, triste et sale (pour ne pas dire très sale). Autant vous dire que mon moral était au plus bas, et qu’un retour à Londres s’est imposé, pour mon plus grand bonheur.

Aujourd’hui, je ne dirais pas que je déteste Paris, je suis très heureuse de ne pas y vivre, mais j’aime toujours cette ville qui est merveilleusement belle. J’aime son architecture, les ballades dans les rues pavées du Marais, et le jardins des Tuilleries. J’aime y prendre mon temps, profiter d’une terrasse et d’un verre de vin. Être une touriste à Paris est définitivement ce que je préfère.

paris_almosthomediary_04

paris_almosthomediary_02

Back to work

It’s already this time of the year… like every year the back to school time is here. When I was a little girl, it was one of my favorite moment. Unlike all the other little girls of my age, it wasn’t to see my friend again after a two months school-break, but because I knew I would be able to choose all the new stationeries accessories I needed! Yes, my passion for notebooks is not a new one, I developed it quite young actually. I was just so happy to choose the notebooks and pen I wanted. I had this deep feeling that by buying nice stationery I’ll be doing great at school which wasn’t always the case, but I was happy, which I guess it’s what really matters, isn’t it?

Now I’m a grown up  – more or less – I still have this lovely feeling when my work-space is nicely decorated, fulfilled with colorful stationery accessories. For this 2017’s back to school, I’ve selected the must-have for your desk.

C’est déjà ce moment de l’année… comme tous les ans, la rentrée a sonné. Quand j’étais petite, c’était l’un de mes moments préféré de l’année. Contrairement aux autres filles de mon âge, ce n’était pas pour revoir mes copines après les longues vacances d’été de deux mois, mais parce que je savais que je pourrai choisir les fournitures scolaires que je voudrais ! Oui, ma passion pour les carnets n’est pas nouvelle, je l’ai développée assez jeune en faite. J’étais juste super contente de pouvoir choisir mes cahiers et mes crayons. J’avais ce sentiment qu’avec une jolie papeterie j’allais être meilleure à l’école, ce qui n’était toujours le cas, mais j’étais heureuse et c’est l’essentiel, n’est ce pas?!

Maintenant que je suis une adulte – plus ou moins – j’ai toujours ce sentiment que mon espace de travail doit être joliment décoré, avec de la papeterie de toutes les couleurs. Pour cette rentrée 2017, j’ai sélectionné les indispensables pour votre bureau:

  1. Paper Holder – Ferm Living
  2. Candle – Maison du Monde
  3. Stampler – Tom Dixon
  4. Lamp – Hartô
  5. Notebooks – Norman Copenhagen
  6. Poster – Le Papier fait de la résistance
  7.  Gold Storage – Smallable
  8. Letter Holder – Maison du Monde
  9. Pencil Pot – &Other Stories

French are … always wearing a breton stripes shirt

Let’s start this articles’ series about French cliché with the well-known Breton stripes shirt. Because yes, in the collective imagination all the French women wear a Breton stripes shirt, otherwise how could you recognise them, will you tell me?!

Continue reading “French are … always wearing a breton stripes shirt”